La terre plantée dans le coeur

I don’t know why, but I’ll post this in English, even though those who would recognize the show I’m about to bring up will all be French speaking. I guess I just want to share with everyone…

La Course Destination Monde was more than a tv show when I was young, it was one of my biggest dreams. From the age of 12 or 13 to when the show ended just as I turned 18, I don’t think I missed a single show. At 16, I ordered the pack they send to potential candidates, even though I was at least 2 years too young to participate. I just read it, mentally filling in all the fields, answering the questions about travelling ambitions and dreams.

Of course, something came in the way of my ultimate quest to be on the show. Simple and painful – The show was taken off the air the season I turned 18. The SRC (French CBC) couldn’t afford to keep the show going for reasons that escaped me at that age. I would assume a lot had to do with budget. It happened around the same time the CBC’s general quality of programming started spiraling down, but that’s another whole can o’ beans…

What I’m left now is good memories of scrambling for paper and pen when I found the email addresses of contestants, getting an email from Antoine Laprise, first from Egypt and a few weeks later, from Kazakhstan.

And I’m left with an interesting piece of folded paper that has never left my wallet all these years. I think it probably dates back to 1994. It’s the end-of-season Gala video by Hugo Latulippe, something that touched me at the time… Being 13, his words described exactly how and why I wanted to travel. J’sais pas pourquoi mais je m’en rappelle encore presque par coeur…

La Terre plantée dans le coeur

Partir, partir parce qu’on poursuit tous des idées mythiques. Partir par pur souci esthétique. Partir parce que c’est important de savoir. Partir parce que c’est rock n roll. Partir sur les traces de nos rêves. Partir, mais partir pour revenir.

[…] Revenir, revenir plein de soleil et d’espoir d’ailleurs parce qu’on a compris que d’un point de vue logistique, on s’auto-suffit, mais qu’émotivement, pas du tout. Revenir parce que ça fait du bien. Revenir parce qu’on en a assez de s’immiscer dans la vie des autres et qu’on veut entendre l’avis des nôtres. Revenir et ne jamais oublier la guerre, la misère, la haine, les blessures. Revenir pour ne plus jamais s’incliner devant autre chose qu’une montagne, un arbre, une rivière, un sourire. Revenir et prendre le parti des enfants, des baleines, des aurores boréales et des odeurs de printemps. Revenir après 40 décollages, 97 contrôles douaniers, 567 repas, 192 collé sur mes loups, 62 interviews, 6 ou 7 sanglots, 3165 éclats de rire, une vingtaine de p’tits films et une conviction. Si les p’tits culs de Karashi peuvent sourire à manger de la marde. Si les petits soudanais peuvent danser l’estomac plein de sable. Si un palestinien peut oublier le meurtre de sa mère au nom de la paix, j’vois pas pourquoi moi, j’aurais pas confiance jusqu’à la fin du monde. J’vois pas pourquoi moi, j’sourirais pas jusqu’à la fin des temps.

Revenir, persuadé que la seule chose au monde qui compte vraiment, c’est d’avoir un coeur pour revenir. Revenir, de l’humanité plein la tête. Revenir, la Terre plantée dans le coeur. Revenir, mais revenir pour repartir.

Ce soir, c’est fini et ma tête tourne, mais la Terre tourne. Salut!

– “J’étais l’océan, je voulais seulement toucher ton pied”

3 responses to “La terre plantée dans le coeur

  1. Chantal

    Trop vrai, trop touchant, qu’on oublie trop… Merci pour ce moment d’inspiration et de nous rappeler de mordre dans la vie à pleine dents! 🙂

  2. papa

    Je me souviens d’écouter avec toi ce reportage.. et plusieurs autres émissions. Tu as grandi avec de belles valeurs. C’est que le monde s’est rapproché de nous par les médias. Que faaire? Mon choix et celui de Francine? NE PAS GASPILLER…et
    accueillir, encourager, aider..
    So much to do ..check out prince Harry’s visit to Lesotho!
    This old wise word used by father J-L Morin and his support to the deficient and homeless: ‘Think globally. act locally’.
    Not easy to do, but we will try to do more. Be generous..
    Joyeux Noêl, Vero xx

  3. ML

    Bonjour Véronique,

    Tu ne peux t’imaginer le plaisir de retrouver les textes tirés du reportage de Hugo Latulippe… En fait, ca faisait des années que j’essayais de retrouver une partie de moi-même via à ce reportage, mais je n’ai jamais eu de chance. Aurais-tu en ta possession une copie du texte intégral ou peut-être une copie de la bande vidéo?

    Tu sais, j’ai un souvenir très clair du moment qui a suivi la projection du reportage où tous se sont effondrés en pleurs. En fait, les gens en studio n’ont pas été les seuls à être chavirés ce soir là. Dans ce reportage, on pouvait y entendre une personne qui n’a pas l’intention de cesser de croire, d’espérer, d’apprendre et de se battre au nom de la cause fondamentalement juste et sensée. C’était tellement inspirant…

    En attendant ta réponse, je t’offre mes sincères salutations!

    ML

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Oh hello there!

I'm Véro - a crafty, knitty, spinny gal who enjoys making (and drinking) a cocktail or three. If you've stumbled here, you might enjoy browsing some of my older posts with the tags over to the right or finding out more about me.

Say hi in the comments or on Twitter! :)

Archives

%d bloggers like this: